Caro & Jeunet, à la Halle St-Pierre

Halle St-Pierre, Paris
jusqu'au 31 juillet 2018

Evidente invitation
Caro & Jeunet à la Halle Saint Pierre comme une évidence. il y a bien sûr Montmartre indissociable des pérégrinations sentimentales d’Amélie Poulain, il y a aussi Alien la créature bio-mécanique du dessinateur H.R. Giger à qui la Halle consacra une rétrospective en 2005. Il y a encore des artistes emblématiques de la Halle Saint Pierre que Jeunet découvrit au fil de notre programmation : l’electromécanomaniaque Gilbert Peyre et son esthétique foraine, Ronan-Jim Sevellec et ses cabinets de curiosités miniature à l’élégance fanée, ou encore Jéphan de Villiers et son petit peuple imaginaire nostalgique des civilisations perdues.

Leurs œuvres et les objets « fétiches » des films des deux réalisateurs ne forment qu’un même monde ouvrant de nouvelles voies vers l’imaginaire. Dans ce monde onirique et fantastique où les limites de l’impossible sont toujours repoussées, le rêve enfantin côtoie le conte noir, l’absurde et le cocasse le réalisme poétique.

 

Caro & Jeunet - Invitation Delicatessen

Caro & Jeunet - Story-Board 110° en dessous de zéro

Caro & Jeunet - Costume La Cité des enfants perdus

Caro & Jeunet - Lampe Amelie Poulain

La Halle St-Pierre 
2, rue Ronsard - 75018 Paris
Metro Anvers (L2) ou Abesses (L12)
www.hallesaintpierre.org

Ouvert de lundi à vendredi, de 11h à 18h - samedi, de 11h à 19h - dimanche, de 12h à 18h
Fermé le 14 juillet

Entrée 9€ - Tarif Réduit 7€

Abonnement Actualités et Chroniques d'Expos

Recevez régulièrement nos Actualités ou nos dernières Chroniques d'expositions à Paris et en province...

Derniers jours...

  • Kupka, pionnier de l'abstraction au Grand-Palais
    Kupka, pionnier de l'abstraction au Grand-Palais

    Grand-Palais, Paris
    jusqu'au 30 juillet 2018

    Du Symbolisme à l'Abstraction
    Première rétrospective, depuis celle de 1989 au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, cette exposition couvre l’ensemble de l’œuvre de František Kupka (1871-1957), artiste enraciné dans sa Bohême natale, formé dans la Vienne fin de siècle et dans le Paris des avant-gardes, de ses débuts marqués par le symbolisme jusqu’à ses dernières réalisations dans les années cinquante, et conduit à une nouvelle approche de deux courants majeurs des XIXe et XXe siècles, le symbolisme et l’abstraction, dont Kupka fut l’un des principaux acteurs.

  • Caro & Jeunet, à la Halle St-Pierre
    Caro & Jeunet, à la Halle St-Pierre

    Halle St-Pierre, Paris
    jusqu'au 31 juillet 2018

    Evidente invitation
    Caro & Jeunet à la Halle Saint Pierre comme une évidence. il y a bien sûr Montmartre indissociable des pérégrinations sentimentales d’Amélie Poulain, il y a aussi Alien la créature bio-mécanique du dessinateur H.R. Giger à qui la Halle consacra une rétrospective en 2005. Il y a encore des artistes emblématiques de la Halle Saint Pierre que Jeunet découvrit au fil de notre programmation : l’electromécanomaniaque Gilbert Peyre et son esthétique foraine, Ronan-Jim Sevellec et ses cabinets de curiosités miniature à l’élégance fanée, ou encore Jéphan de Villiers et son petit peuple imaginaire nostalgique des civilisations perdues.

  • L'Abstraction américaine et le dernier Monet à l'Orangerie
    L'Abstraction américaine et le dernier Monet à l'Orangerie

    Musée de l'Orangerie, Paris
    jusqu'au 20 août 2018

    Post-Nymphéas
    En 1955, Alfred Barr fait entrer au Museum of Modern Art de New York un grand panneau des Nymphéas de Monet. La réception du dernier Monet s’opère alors en résonnance avec la consécration de l’expressionnisme abstrait américain. Le panneau des Nymphéas du MoMA est reproduit dans l’ouvrage Mainstreams of Modern Art de John Canaday en vis-à-vis du tableau de Pollock, Autumn Rythm (number 30) ; Monet y est présenté comme « une passerelle entre le naturalisme du début de l’impressionnisme et l’école contemporaine d’abstraction la plus poussée. »