Kupka, pionnier de l'abstraction au Grand-Palais

Grand-Palais, Paris
jusqu'au 30 juillet 2018

Du Symbolisme à l'Abstraction
Première rétrospective, depuis celle de 1989 au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, cette exposition couvre l’ensemble de l’œuvre de František Kupka (1871-1957), artiste enraciné dans sa Bohême natale, formé dans la Vienne fin de siècle et dans le Paris des avant-gardes, de ses débuts marqués par le symbolisme jusqu’à ses dernières réalisations dans les années cinquante, et conduit à une nouvelle approche de deux courants majeurs des XIXe et XXe siècles, le symbolisme et l’abstraction, dont Kupka fut l’un des principaux acteurs.

Conjuguant parcours chronologique et thématique, cette exposition rassemble quelque 300 œuvres – peintures, dessins, gravures, manuscrits, journaux, livres illustrés et photographies – déployées en cinq sections qui permettent d’entrer de façon attractive dans l’univers spécifique du créateur.
Elle met l’accent sur les moments-clés de sa période créatrice, les chefs-d’œuvre symbolistes et les premiers portraits expressionnistes parisiens, son passage à l’abstraction en 1912, le cycle des peintures organiques saturées de couleurs, l’abstraction géométrique finale tout en évoquant des épisodes moins connus comme la période dite « machiniste » à la fin des années vingt.
L’exposition met également en valeur la personnalité riche et singulière de František Kupka, habité par une quête existentielle et souligne son intérêt pour la philosophie, les cultures anciennes et orientales, les religions, la poésie ou encore la science.

 

František Kupka - Le Rouge à lèvres n°II, 1908 © Adagp

František Kupka - Madame Kupka dans les verticales, 1910-1911 © Adagp

František Kupka - Amorpha, fugue à deux couleurs, 1912 © Adagp

František Kupka - Autour d’un point, 1920-1930 © Adagp

František Kupka - Circulaires et rectilignes, 1937 © Adagp


Galeries Nationales du Grand-Palais 
3 Avenue du Général Eisenhower - 75008 Paris
Métro : Champs-Elysées-Clemenceau (L1, L13) ou Franklin D. Roosevelt (L9)
www.grandpalais.fr

Ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10h à 20h, nocturne le mercredi jusqu’à 22h
Fermé le mardi, le 14 juillet et le 25 décembre

Entrée 14€ - Tarif Réduit 10€ : demandeurs d'emploi et 16-25 ans
Gratuit : moins de 16 ans, artistes et minima sociaux

Abonnement Chroniques

Recevez chaque mois nos dernières Chroniques d'expositions et d'actualités artistiques...

Derniers jours...

  • Baselitz à la Fondation Beyeler
    Baselitz à la Fondation Beyeler

    Fondation Beyeler, Bâle
    jusqu'au 29 avril 2018

    Figuration excentrique
    Georg Baselitz (1938) compte parmi les artistes les plus remarquables de notre temps. Il est considéré comme l’inventeur d’un langage iconographique figuratif qui s’appuie sur un riche répertoire d’éléments stylistiques. Des œuvres poignantes issues de toutes les périodes créatrices de l’artiste et exposées à l’occasion de la rétrospective révèlent toute la richesse significative et stylistique de sa production artistique. 

  • Impressionnistes en exil, à la Tate Britain
    Impressionnistes en exil, à la Tate Britain

    Tate Britain, Londres
    jusqu'au 7 mai 2018

    Art en exil
    Dans les années 1870, la France est dévastée par la guerre franco-prussienne et l'insurrection à Paris, ce qui pousse les artistes à se réfugier à l'autre bout de la Manche. Leurs expériences à Londres et les amitiés qui se sont développées ont non seulement influencé leur propre travail mais ont également contribué à la scène artistique britannique.

  • 1789-1914 : Les Hollandais à Paris, au Petit-Palais
    1789-1914 : Les Hollandais à Paris, au Petit-Palais

    Petit-Palais, Paris
    jusqu'au 13 mai 2018

    Emigration et échanges
    De 1789 à 1914, plus d’un millier d’artistes hollandais se rendent en France, attirés par la Ville-Lumière et le dynamisme de sa vie artistique. Paris est en effet la destination prisée de nombre d’artistes du monde entier. Elle attire par les multiples possibilités qu’elle offre : son enseignement, les opportunités de carrière, la richesse de ses musées et un marché de l’art en plein essor.