Vasarely; Le partage des formes, au Centre Pompidou

Centre Pompidou, Paris
jusqu'au 6 mai 2019

Créateur d'univers
Au milieu des années 1950, l'artiste d'origine hongroise Victor Vasarely (1906-1997), formé par Klee et Kandinsky à l'annexe hongroise du Bauhaus, et installé à Paris depuis 1930, pose les principes de ce qui sera consacré une décennie plus tard, aux États-Unis, comme l’Op art (art optique) : des compositions abstraites, basées sur des formes géométriques élémentaires, associées d’abord au noir et blanc puis à un nuancier de couleurs, propres à créer d’elles-mêmes des effets d’animation…

Les tableaux vibrent ou clignotent. Une forme sitôt saisie par le regard se transforme en une autre sans jamais se stabiliser. Vasarely, interroge la vision habituellement statique et fugace que nous avons du monde et de la réalité.

À travers quelque 300 pièces, l’exposition retrace le parcours du père fondateur de l’art optique, et remet en scène ces abstractions vibrantes et déstabilisantes qui ont tant imprégné la société des années 1960-1970. Elle en dévoile le processus de création, basé sur la science, le langage de la communication et celui de l’informatique, voire la cybernétique. Elle en révèle aussi les conditions de production et de diffusion par lesquelles Vasarely cherchait d’une nouvelle manière à briser la séparation entre l’art et la vie. Une occasion unique de découvrir toute l'envergure et la logique de son œuvre restées jusqu'ici mal connues.

Victor Vasarely - Zèbres-A, 1938

Victor Vasarely - Kiruma, 1952-62

Victor Vasarely - Vega, 1956

Victor Vasarely - Kalota II, 1960-1964

Victor Vasarely - Meh (Abeille), 1967-68

Victor Vasarely - Re-Na, 1968-74

 

Centre Pompidou 
19, rue Beaubourg - 75003 Paris
Metro Hotel-de-Ville (L1, L11) ou Rambuteau (L11)
www.centrepompidou.fr

Ouvert du mercredi au lundi de 11h à 21h
Fermé le mardi

Entrée 14€ - Tarif réduit 11€ : 18/25 ans, artistes, enseignants
Gratuit : moins de 18 ans, chômeurs, minima sociaux, handicapés

Abonnement aux Chroniques d'Expos

Recevez chaque mois nos dernières Chroniques d'expositions à Paris et en province...

Derniers jours...

  • Mitchell-Riopelle au FHEL de Landerneau
    Mitchell-Riopelle au FHEL de Landerneau

    Fonds Hélène et Edouard Leclerc, Landerneau
    jusqu'au 22 avril 2019

    Abstraction de couple
    La peintre américaine Joan Mitchell (1925‑1992) et le peintre canadien Jean‑Paul Riopelle (1923-2002) s’inscrivent, à l’image de Claudel et Rodin, de Lee Miller et Man Ray, ou de Frida Kahlo et Diego Rivera, dans la constellation des mythologies sentimentales et artistiques, où se révèle toute la portée d’un lien affectif étroit entre deux créateurs passionnés et audacieux.

  • Rencontres d'Art Moderne affiché, à l'Espace Christiane Peugeot
    Rencontres d'Art Moderne affiché, à l'Espace Christiane Peugeot

    Espace Christiane Peugeot, Paris
    Du 18 au 28 avril 2019

    Art Moderne affiché
    Pour cette nouvelle édition de nos "Rencontres POZOR d'Art Moderne affiché" les artistes Bebar, Nadège Dauvergne, Stéphane Fromm, Nathalie Harvey, Séverine Metraz et Ricardo Mosner, répondent à travers différentes œuvres et estampes originales aux affiches des Maitres de l'Art Moderne les ayant inspirés.

  • Art brut du Japon, à la CAB de Lausanne
    Art brut du Japon, à la CAB de Lausanne

    Collection de l'Art Brut, Lausanne
    jusqu'au 28 avril 2019

    Art Brut contemporain
    Bien que parmi les œuvres collectionnées par le théoriste de l'Art Brut Jean Dubuffet, conservées aujourd’hui à la Collection de l’Art Brut de Lausanne, certaines ont pour auteurs des personnes internées, beaucoup d’autres ont été réalisées par des auteurs n’ayant jamais fréquenté d’institutions psychiatriques. L’exposition propose des œuvres de vingt-quatre artistes autodidactes contemporains japonais, présentées pour la toute première fois dans une institution muséale européenne.