Dubuffet, Ler dla canpane, à la Fondation Dubuffet-Paris

Fondation Dubuffet-Paris, 
jusqu'au 6 mars 2020 

(Campagne quasi brute) 
Pour sa réouverture après deux ans de rénovation, la Fondation Dubuffet-Paris présente dans son superbe hôtel particulier du 6e (originalement acquis par Jean Dubuffet en 1962 pour y installer sa "Collection de l'Art Brut" avant qu'elle ne parte finalement à Lausanne), l'exposition "Ler dla canpane" sur le rapport particulier que l'artiste entretînt toute sa vie avec la campagne.

L’acquisition récente de deux œuvres datant de 1943, "Paysage marbré" et "Cycliste aux nuages à pattes", donnent le ton à cette exposition dont le titre est emprunté au premier texte en jargon (phonétique) de Jean Dubuffet, Ler dla canpane, illustré de gravures sur fonds de boîtes de camembert et publié en 1948.

« SQON NAPELE LE PE ISAJE LA CANPANE IARIIN QI MANBETE COMSA LACANPA NE SE PLIN DLE GUME ONDIRE UNE SOUPE MI NESETRON » écrit-il en ouverture de son petit ouvrage.
Dubuffet confie ainsi son sentiment profond : la campagne l’ennuie, il n’y voit rien de beau. Point de vue incisif qu’il ne reniera pas avec les années, allant jusqu’à déclarer à propos du paysage des alentours de Vence, en 1961 « je ne lui trouve pas de beauté, au contraire, je dirais même qu’il m’irrite plutôt, mais enfin ce n’est pas une raison, on peint les choses qu’on aime, les choses qu’on déteste aussi, on peut peindre une chose comme cela, ne serait-ce que pour l’exorciser. [...] Je considère qu’il n’y a qu’une notion qui joue, c’est la notion de la fascination.»

 

Fondation Dubuffet
137, rue de Sèvres - 75006 Paris
Metro : Duroc (L10, L13)
www.dubuffetfondation.com

Ouvert du lundi au vendredi de 14h à 18h
Fermé samedi, dimanche, 1er, 11 et 28 novembre, 24, 25, 26 et 31 décembre, 1er et 2 janvier

Entrée 8€ - Tarif réduit 5€ : étudiants, chômeurs, artistes, enseignants
Gratuité : moins de 10 ans

Abonnement Chroniques et Actualités POZOR

Inscrivez-vous et recevez chaque mois, nos dernières Chroniques d'expositions, ou nos Actualités à venir.

Derniers jours...

  • De Rousseau à Séraphine, les naïfs au Musée Maillol
    De Rousseau à Séraphine, les naïfs au Musée Maillol

    Musée Maillol, Paris, 
    jusqu'au 19 janvier 2020 

    (Grands Naïfs) 
    Issues du monde passionnant, rêveur, insolite et inépuisable des artistes dits « naïfs », appelés à l'époque « primitifs modernes », qui renouvellent la peinture à leur manière, à l’écart des avant-gardes et des académismes…, plus d'une centaine d'œuvres aux couleurs éclatantes livrent un pan souvent négligé de l’histoire de l’art de l’entre-deux guerres…

  • Degas à l'Opéra, au Musée d'Orsay
    Degas à l'Opéra, au Musée d'Orsay

    Musée d'Orsay, Paris, 
    jusqu'
    au 19 janvier 2020 

    (Impressionnisme magnifié) 
    Sur toute sa carrière, de ses débuts dans les années 1860 jusqu'à ses oeuvres ultimes au-delà de 1900, Edgar Degas (1834-1917) a fait de l'Opéra le point central de ses travaux. Il en explore les divers espaces, salle et scène, loges, foyer, salle de danse, s'attache à ceux qui les peuplent, danseuses, chanteurs, musiciens de l'orchestre, spectateurs, abonnés en habit noir hantant les coulisses…

  • Bacon en toutes lettres, au Centre Pompidou
    Bacon en toutes lettres, au Centre Pompidou

    Centre Pompidou, Paris, 
    jusqu'au 20 janvier 2020 

    (Icône britannique) 
    Plus de vingt ans après la dernière retrospective du grand artiste britannique Françis Bacon (1909-1992) au Centre Pompidou, l'exposition "Bacon en toutes lettres" réunit des peintures de 1971 à ses dernières œuvres en 1992 en plaçant la littérature puisée dans la bibliothèque de l'artiste, au cœur de l’exposition…