Greco, au Grand-Palais de Paris

Grand-Palais de Paris, 
jusqu'au 10 février 2020 

(Maitre de l'Ecole espagnole) 
Première grande retrospective jamais consacrée en France à Doménikos Theotokópoulos, dit Greco, peintre, sculpteur et architecte, qui né en 1541 en Crète, fît son apprentissage dans la tradition byzantine, avant de parfaire sa formation à Venise puis à Rome, s'est ensuite épanouit en Espagne jusqu'à sa mort en 1614 à Tolède, et est considéré comme le peintre fondateur de l’École espagnole du XVIe siècle…

Attiré par les mirifiques promesses du chantier de l’Escorial, l’artiste importe dans la péninsule la couleur du Titien, les audaces du Tintoret et le style héroïque de Michel-Ange. Cette éloquente synthèse, originale mais cohérente par rapport à son itinéraire, donne à Greco, mort quatre ans après Caravage, une place particulière dans l’histoire de la peinture : celle du dernier grand maître de la Renaissance et du premier grand peintre du Siècle d’Or.

Greco est également un insatiable inventeur de formes, mettant au point des compositions innovantes et audacieuses sur lesquelles il n’aura de cesse de revenir tout au long de sa carrière, variant les effets, les moyens plastiques, les intentions de son discours. L’indépendance assurée de son approche n’a alors d’égal que la liberté électrique de sa palette et de son pinceau.

Redécouvert à la fin du XIXe siècle, célébré par les écrivains, reconnu et adopté par les avant-gardes du début du XXe, l’artiste jouit ainsi du double prestige de la tradition et de la modernité, reliant le Titien aux Fauves, le maniérisme au cubisme, à l’expressionnisme, au vorticisme, à l’abstraction jusqu’à l’action painting.

Parmi les angles particuliers développés ; la mue impressionnante du peintre à ses débuts, de l’art d’icône à son adhésion esthétique au courant vénitien ; ses inventions et variations, qui permettent, sur un même thème, de mesurer le caractère novateur de son art et de suivre le cheminement de son style de Venise à Tolède ; et sa sensibilité, plus humaniste que mystique, son tempérament spirituel, fougueux et littéraire.


 

Galeries Nationales du Grand-Palais 
3, Avenue du Général Eisenhower - 75008 Paris
Métro : Champs-Elysées-Clemenceau (L1, L13) ou Franklin D. Roosevelt (L9)
www.grandpalais.fr

Ouvert tous les jours sauf le mardi de 10h à 20h, nocturnes mercredi, vendredi et samedi jusqu’à 22h
Fermé le mardi, le 14 juillet et le 25 décembre

Entrée 13€ - Tarif Réduit 9€ : 16-25 ans, demandeurs d'emploi
Gratuit : moins de 16 ans, artistes, minima sociaux

Abonnement Chroniques et Actualités POZOR

Inscrivez-vous et recevez chaque mois, nos dernières Chroniques d'expositions, ou nos Actualités à venir.

Derniers jours...

  • De Rousseau à Séraphine, les naïfs au Musée Maillol
    De Rousseau à Séraphine, les naïfs au Musée Maillol

    Musée Maillol, Paris, 
    jusqu'au 19 janvier 2020 

    (Grands Naïfs) 
    Issues du monde passionnant, rêveur, insolite et inépuisable des artistes dits « naïfs », appelés à l'époque « primitifs modernes », qui renouvellent la peinture à leur manière, à l’écart des avant-gardes et des académismes…, plus d'une centaine d'œuvres aux couleurs éclatantes livrent un pan souvent négligé de l’histoire de l’art de l’entre-deux guerres…

  • Degas à l'Opéra, au Musée d'Orsay
    Degas à l'Opéra, au Musée d'Orsay

    Musée d'Orsay, Paris, 
    jusqu'
    au 19 janvier 2020 

    (Impressionnisme magnifié) 
    Sur toute sa carrière, de ses débuts dans les années 1860 jusqu'à ses oeuvres ultimes au-delà de 1900, Edgar Degas (1834-1917) a fait de l'Opéra le point central de ses travaux. Il en explore les divers espaces, salle et scène, loges, foyer, salle de danse, s'attache à ceux qui les peuplent, danseuses, chanteurs, musiciens de l'orchestre, spectateurs, abonnés en habit noir hantant les coulisses…

  • Bacon en toutes lettres, au Centre Pompidou
    Bacon en toutes lettres, au Centre Pompidou

    Centre Pompidou, Paris, 
    jusqu'au 20 janvier 2020 

    (Icône britannique) 
    Plus de vingt ans après la dernière retrospective du grand artiste britannique Françis Bacon (1909-1992) au Centre Pompidou, l'exposition "Bacon en toutes lettres" réunit des peintures de 1971 à ses dernières œuvres en 1992 en plaçant la littérature puisée dans la bibliothèque de l'artiste, au cœur de l’exposition…